Si l'actualité vous semble terne, vous pouvez embellir votre vie en lisant aussi Polémiquons Ensemble

jeudi 26 juin 2008

Une petite claque


Mardi dernier, j'avais un entretien programmé pour un recrutement (le mien évidemment). En sortant de cet entretien, j'étais très confiant.

Pensez donc... un travail en contact avec le public et les animaux (ça c'est un plus) qui alliait l'accueil, la prise de rendez vous, la vente ainsi que l'organisation administrative et un peu de comptabilité. De plus, le poste devait aussi s'orienter vers les contacts avec les fournisseurs, l'organisation et le contrôle des travaux. En prime, il y avait un peu de management (5 personnes). C'était tout ce que je savais ou que j'avais appris à faire pendant mon long passage dans la distribution spécialisée, mais sur cette petite structure, je sortais enfin de ce domaine. Cerise sur le gâteau, c'était à 15 minutes à pied de chez moi.
Je savais que j'avais fait bonne impression et que mes chances d'obtenir le poste étaient très élevées, même si j'avais un coté "sur-qualifié". Mais le fait d'avoir affaire à une petite entreprise (donc pas de concurrence intense sur le poste) et la particularité du poste me donnait bon espoir.

Eh bien le rêve n'aura pas duré longtemps. J'ai reçu un appel hier soir du recruteur et la réponse est : "Votre candidature nous intéresse beaucoup, vous nous avez fait une très forte impression mais nous nous orientons vers le choix d'une autre personne...".
Tout ça parce que, tout préparé que j'étais à cet entretien, je leur ai paru plus orienté vers l'administratif et moins vers l'accueil client, et ils ont préféré une personne "plus expansive". Ce détail fera surement bien faire rire les gens qui me connaissent.

Zut, j'aurais du aller à la République des Blogs hier soir. Ça n'aurait rien changé à mon problème ni aidé à trouver un travail, mais ça m'aurait changé les idées. Bah, je vais tacher de faire un peu de cuisine ; en général, ça m'évite de sombrer dans la morosité.

1 commentaire:

Rébus a dit…

Je connais ce genre de situations et à force, c'est usant.
Bon, courage, vois pas quoi te dire d'autre...
En même temps, tu as les jobs que tu prends parce que, besoin impérieux d'argent, et tu t'aperçois vite que 1) ça ne te convient finalement pas et de 2) en toute logique, tu finis par ne pas convenir au poste, même s'il est en dessous de tes compétences.